guide image

   OUEST : Bafoussam

L’ouest est l’une des plus belles régions du Cameroun sur le plan naturel comme sur celui de la culture. Il est peuplé majoritairement des bamilékés et des bamouns. Aux paysages très variés, font alterner les zones de collines, de montagnes et de plaines et le relief accidenté abrite de nombreux sites naturels: lacs de cratères, chutes d’eau et vastes étendues de forêts ou de savane herbacée.

Les principaux attractions touristiques : Foumban et le palais du sultan, la chefferie de Bandjoun, le lac de baleng, les chutes de la Metchié, les monts bamboutos, mais c’est plutôt un territoire qui dans son ensemble compte de nombreuses chefferies traditionnelles. C’est une province où les traditions restent profondément ancrées ; ainsi chaque moment important du village : naissance, funérailles, deuil – est l’occasion de fêtes importantes qui réunissent tous les habitants.


 chefferie bamiléké

À une cinquantaine de kilomètres à l’est de Ngaoundéré, sur la route (ou plutôt la piste) de bélel, les chutes de Tello méritent-elles aussi un détour. Très spectaculaires, elles offrent le spectacle d’une chute d’eau haute de 45 mètres derrière laquelle se dissimule une vaste caverne où l’on peut accéder par la côte de la cascade.

Autres attractions aux environs de Ngaoundéré : la mosquée de Ngaoundéré, le lac Tyson, le lac Mbalang, le lac de la vina et les chutes de Beni, les chutes de lancrenon d’une hauteur de plus de 100 m sont inoubliables, les grottes de Hosseré, de Damougaré ancien refuge du peuple koutnie et les grottes de Nyem Nyem qui servirent de refuge au peuple Nyem Nyem lorsque celui-ci luttait contre les allemands. Il y a commémoration de ces événements chaque année.

Le festival culturel Medumba, lui a lieu tous les ans et en général au mois de juillet. Il est organisé par les élites des 13 (treize) village du Ndé. Son objectif est de promouvoir la culture traditionnelle Medumba. Pendant le festival les danses traditionnelles sont organisées, ainsi que les lectures de contes et de légendes sur les habitants de la région.

Dans la région on peut également visiter le lac municipal de Dschang, les chutes de Mami-wata dans le village de Fongo-tongo (hauteur signalée 80 m environ) au cœur d'une forêt sacrée ou la chasse est interdite.La légende rapporte qu’une fée habite au fond de l’eau sous la chute.

Le Gouon est une fête traditionnelle Bamoun organisée tous les deux ans dans la région et marquée par des fantasias. Sont conviés à cette cérémonie des lamidos, les fons, et les fôs ( respectivement chefs traditionnels du grand nord, du nord-ouest et de l’ouest).

Foumban : le palais du sultan et son musée

Qui était le roi Njoya ? 17e roi de la dynastie des sultans Bamouns Njoya Ibrahim 1889-1933 accède au trône à 15 ans alors qu’il désigné successeur par son père à 4 ans. Outre le palais actuel du sultan, il donna une religion à son peuple et une écriture très particulière inspirée par un rêve et comportant 83 signes. Quelques uns des écrits en cette langue subsistent encore et son exposés dans le musée du palais royal aujourd’hui même.

Entre autres objets conservés dans le musée du Palais-Royal, sorte de bric-à-brac sympathique et coloré qui mérite vraiment une visite, on trouve pêle-mêle de vêtements en écorce battue, des machettes ancestrales avec leur tourteau en raphia et une main pour la poignée, des têtes d’animaux, des cornes d’ornement, des protège-têtes en raphia, des cendriers ornés de motifs traditionnels et de têtes, des calebasses à vin, un texte qui explique le pays Bamoun en quelques chiffres et bien sûre de nombreux costumes traditionnels pour les cérémonies ainsi que des instruments de musique et d’anciennes armes de guerre, notamment une collection de lances et des boucliers en fibres de raphia et en peau de buffles…



chute de tello

 chefferie bamiléké

Le manteau de panthère, de couleur rouge, ornement royal principal, commence par une peau de bête devant le trône, puis il s’étale sur 15 m et seul le roi a le droit d’y marcher.

Dans la salle en bas du palais, se trouve une série de trônes dont celui extrêmement moderne de l’actuel roi. En cuir, il contraste avec les autres sièges royaux qui sont de confection traditionnelle, avec des perles, des cauris, les deux jumeaux et les défenses d’éléphant.

À l’intérieur du palais royal, la cour de justice traditionnelle traite les problèmes locaux, mais aussi les mariages. Les notables jugent d’abord et le roi tranche en dernier ressort.

Le musée des Arts et des Traditions bamouns

Ouvert de 8h à 18 h. Il n’y a pas de prix fixé pour la visite, mais vous pouvez laisser une contribution dans une boîte prévue à cet effet.
Le musée, fondé en 1930 par Mose Yepap, un collectionneur talentueux, il possède une riche collection d’objets d’art, bien mis en valeur et que l’on peut observer de très près. Vous pourrez ainsi admirer les masques de terre et les jarres destinées à chauffer le vin de palme et de raphia ou bien encore les nombreux gongs gravés, offerts par le roi aux notables en récompense de leur courage à la guerre ou les pipes géantes (certaines mesurent 2 m !), en bronze ou en terre cuite. Sur leurs fourreaux sculptés figurent des crapauds, symboles de fertilité, des araignées, symboles de sagesse et de paix, des singes ou des serpents à deux têtes.

L’artisanat local

Le samedi est le jour du grand marché et les habitants de tous les villages voisins convergent alors vers Foumban. Les masques-passeports sont particulièrement intéressants et prisés des collectionneurs. Ces masques très petits, avaient autrefois une fonction. En effet, lorsqu’il n’y avait pas encore de papiers d’identité, le masque-passeport était présenté à la frontière entre deux territoires pour pouvoir passer. C’était une manière d’identifier les individus, leur statut social mais aussi leur ethnie d’origine.
D’autres artisans vous proposeront plutôt de la poterie, des tambours, des pipes, ou des statues en terre cuite ou en bois, peintes ou non, représentant des guerriers au visage menaçant et des personnages importants du peuple Bamoun. Vous verrez aussi des dents d’hippopotame sculptées et gravées, des cornes de buffle décorées, des calebasses en terre cuite, des cuirs et des tissus.



chute de tello

PERIODES IDYLLIQUES POUR VISITER LE CAMEROUN
OCTOBRE A MAI

CONDITIONS PARTICULIERES: Nos tarifs sont indiqués sous réserve de modifications.

  • ILS COMPRENNENT :
    • Un guide accompagnateur ou chauffeur parlant français ou anglais
    • Le transport en autocar climatisé pour les circuits
    • L’hébergement en chabre double ou chambre seule
    • La pension selon programme
    • Les visites guidées et entrées incluses au programme
    • Ainsi que les entrées dans les parcs nationau
  • ILS NE COMPRENNENT PAS :
    • Le vol Europe / Cameroun · Les taxes d’aéroport internationales
    • Les frais de visa pour les pays concernés
    • Les pourboires aux guides et chauffeurs
    • Les boissons et dépenses personnelles
    • Les visites non mentionnées et les options
    • Les assurances assistance/rapatriement
    • Obligatoires à souscrire par vos soins
    • Les assurances annulation et bagages

Contactez Nous

Telephone:+237 675 70 15 09 / 233 04 77 47
Fax: 233 08 3232
Email: janetour.cm@gmail.com

Nouvelle Route bonadibong-Akwa,
BP. 3223 Douala,
Cameroun

Join our Newsletter

Sign up for our newsletter for all the
latest news and information